... et évolutive en fonction de la progression des enfants, en vue de leur autonomie maximale à l'âge adulte.

La prise en charge

L'ABA, au coeur de la prise en charge
Parmi les techniques comportementales, l’ABA est au cœur de la prise en charge proposée par OVA France, mais d’autres techniques sont également utilisées comme le PRT (Pivotal Respons Treatment) ou le programme TEACCH (Treatment and Education of Autistic and related Communication Handicapped Children).
Principes de base et objectifs
Les principes de base et objectifs de l’ABA sont basés sur une démarche scientifique et utilisent les principes de la recherche fondamentale. Celle-ci a mis en évidence que tout enfant apprend naturellement par les relations qu’il entretient avec son environnement physique et social. Les personnes ayant des troubles du développement et du comportement, notamment les enfants autistes, présentent des difficultés d’apprentissage. Elles ont besoin d’aide pour développer les apprentissages de base. Leurs difficultés de communication, d’interaction, de socialisation leur confèrent des difficultés d’adaptation et d’intégration. L’existence de comportements perturbateurs vient gêner les relations avec leur environnement et empêcher l’indépendance, l’autonomie, la liberté d’action. Dès lors, ce sont les comportements perturbateurs qui contrôlent la vie de l’enfant. L’objectif sera de l’aider à gérer ses comportements de façon suffisamment adaptée pour lui permettre de s’intégrer à la société.
En quoi consiste l'intervention en ABA ?
- A long terme : il s’agit de mettre en place un projet de vie visant à l’autonomie, l’intégration sociale, scolaire et professionnelle
- A moyen terme : il s’agit d’installer des étapes intermédiaires qu’il faudra franchir pour réaliser le projet de vie, (savoir s’habiller tout seul, savoir se repérer dans la rue, savoir répondre aux consignes…)
- A court terme : il faut cibler des tâches précises à réaliser pour organiser les comportements plus complexes
Ce qui en fait la qualité
- Le contrôle des résultats : des relevés de donnés quotidiens permettent à tout moment de vérifier l’efficacité d’une intervention et de la réajuster au besoin.
- Le niveau de formation de chaque intervenant de l'équipe
- La formation continue en interne et en externe (séminaires, colloques, supervisions)
- Le partenariat avec un "board" d'experts internationaux
- La place de la famille dans la prise en charge
Adéquation avec les recommandations de l’HAS et de l’ANESM
L’association OVA organise l’ensemble de son action autour du respect et de la mise en oeuvre des recommandations de la HAS et de l’ANESM en matière de fonctionnement et d’accueil de personnes avec autisme et autres TED.
La structure expérimentale pour enfants avec autisme, portée par OVA depuis quelques années, est l’illustration du niveau d’intégration de ces recommandations dans l’accueil des personnes avec autisme comme dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies éducatives.

L'autisme en quelques mots

Définition
L’autisme est un trouble neuro-développemental apparaissant avant l’âge de 3 ans ; ses manifestations varient d’une personne à l’autre, c’est pourquoi on parle de troubles du spectre autistique (TSA). Ces TSA ont toutefois en commun trois troubles sévères et précoces qui affectent la communication, l’interaction sociale et le comportement.
Quelques chiffres
- 1 enfant sur 150 présente des troubles du spectre autistique en France. Source : Haute Autorité de Santé.
- Environ 6000 nouveau-nés par an
- Plus de 450 000 personnes en France.
- 3 garçons pour 1 fille
Signes de l'autisme
Il a été observé chez les enfants atteints d’autisme des difficultés marquées dans trois domaines :
(basé sur DSM IV - TR)
1/ Les interactions sociales
- Difficultés dans les comportements sociaux non verbaux (regard, expression faciale, etc..)
- Difficultés à développer des relations avec les autres enfants (manque de conversation, compétences sociales)
- Manque de spontanéité à vouloir partager ses plaisirs, ses intérêts ou ses réussites avec d’autres personnes (ex : difficultés à montrer, à désigner du doigt ou à apporter les objets qui l’intéressent)
- Manque de réciprocité émotionnelle et sociale

2/ La communication
- Retard de langage
- Manque d’initiation de conversation ou de maintien de conversation
- Langage stéréotypé, répétitif
- Manque de langage spontané pour les jeux de rôles, jeux sociaux ou d’imitation

3/ Les intérêts
- Intérêts restreints ou stéréotypés
- Routines et rituels spécifiques, non-fonctionnels et non-flexibles.
- Stéréotypies motrices (mains, corps etc.)
- Préoccupations sur des parties d'objets